Onze historiek

Notre histoire

Un aperçu des principaux événements marquants de l’histoire de l’asbl De Overmolen.

Origine

L’Overmolen a été fondée en 1992, lorsque cinq amis dans un café bruxellois entre pot et pinte ont décidé d’acheter une grande maison afin d’offrir un abri à divers organismes de bien-être où les gens peuvent consulter pour poser leurs questions et problèmes d’ordre social. Pendant cette même année, Adzon (Adolescents sans nom) a également été lancé, un projet de sensibilisation auprès des jeunes prostitués. Adzon a été élargi avec une réception, une consultation médicale et un service de prévention et de conseil, et plus tard inclus dans CAW Mosaic. Ces deux projets ont marqué le début du développement de De Overmolen.

Un abri pour pour les victimes de la traite des êtres humains

Les jeunes d’Adzon n’avaient pas de foyer, se prostituaient et étaient victimes de maltraitance. Et pour lutter contre ces phénomènes, l’initiative d’un refuge pour les jeunes sans-abri (Araña) et d’une nouvelle organisation contre la maltraitance intitulée (Pag-Asa) ont fait leur apparition.Cette opération a donné le ton à l’Europe, a traité des centaines de cas au cours des années et a défendu de nombreuses victimes et offert de nouvelles opportunités. Parce que beaucoup de jeunes prostitués sont morts du SIDA au fil du temps, l’organisation à but non lucratif Zorgwonen (maintenant l’organisation à but non lucratif Lhiving ) a été créée, pour offrir une aide aux patients atteints du SIDA. De cette façon, nous pourrions leur offrir un adieu digne à leurs vies.

Un abri pour les jeunes non accompagnés et les réfugiés artistiques

Pour avoir un contact avec les mineurs étrangers non accompagnés, l’opération Minor-Ndako a été établie. Plusieurs réfugiés ont mené des activités artistiques dans leur propre pays et ont souvent dû quitter ce dernier à cause de des critiques artistiques aiguës du régime. Ils n’ont peut-être pas ou un logement indigne et vivent dans des conditions précaires et ils parviennent à peine à développer leurs qualités artistiques. Globe Aroma leur offre des studios et crée des moments de spectacle pour le grand public, tant en Flandre qu’à Bruxelles.

Patrimoine

Depuis 1996, De Overmolen s’est concentré sur le problème du logement abordable à Bruxelles. Grâce à des dons, des subventions et des contrats de mandat, diverses maisons et bâtiments ont été acquis, qui sont loués à des prix sociaux. Et pour prendre en charge l’exploitation de ces maisons, une nouvelle organisation a été mise en place : l’agence de location sociale Baita vzw .

De Overmolen investit de plus en plus dans des espaces de bureaux abordables et accessibles au fil des années. Les bâtiments ont été achetés et rénovés, et parfois revendus. En 2004, le site Konica a été acquis, un grand bâtiment industriel à Koekelberg. Il a depuis été transformé en Campus Hovenier , un site de formation et d’emploi. En 2010, un bâtiment a été acheté dans la Lakensestraat et a ensuite été entièrement rénové. Le Lakenhuis est maintenant la base d’accueil pour diverses organisations du secteur de la santé et du bien-être néerlandais.

Offrir des opportunités d’expérience de travail

Au fil des années, De Overmolen a également développé toute une série de projets d’emploi. Samira (2002-2004) a offert des possibilités de formation aux réfugiés, son successeur Right2Learn (2005-2007) a étendu l’effet aux demandeurs d’asile. Au cours des années 2005-2008, le projet Rainboweconomy a incité les nouveaux arrivants à lancer leur propre entreprise en tant qu’indépendant, qui deviendra plus tard la fondation de la coopérative Micro-Marché . Les activités de la coopérative Debu(u)t , incorporée par la suite dans l’organisation Job Yourself, qui trouve également ses racines ici. Dans la même période, un membre du personnel a également suivi une formation en tant que cuisinier. En 2006, MIRA a lancé une campagne médiatique sur les cultures mixtes dans le marché du travail afin d’augmenter les chances d’emploi pour les femmes musulmanes.

Les vacances font des merveilles

Parallèlement aux activités à Bruxelles, De Kleppe a été lancé dans les Ardennes flamandes, un centre de vacances pour les personnes en situation de pauvreté, avec un handicap ou un besoin de soins. L’ancienne église d’Everbeek-Beneden est située dans un environnement verdoyant, idéal pour respirer occasionnellement avec des groupes cibles précaires de Bruxelles. Le centre de vacances est ouvert toute l’année. L’accueil, la supervision et la restauration ont été effectués par des bénévoles pendant 15 ans. En 2014-2016, le bâtiment a été rénové en une résidence de vacances entièrement accessible pour 49 personnes. De Kleppe a posé les bases de la première forme de tourisme de soins en Flandre .